J'ai lu et vu "Un secret"

Publié le par Mylène Grenier

Le contexte

L'un de mes fils devait étudier "Un secret" de Philippe Grimbert. Peu à l'aise avec la lecture cursive, j'ai choisi de l'accompagner dans cet exercice et de lire ce livre avant lui. Cela m'a permis d'être capable de lui préparer un questionnement pertinent et de l'aider lorsque cela était nécessaire.

Le nombre de personnages étant assez important et mon fils ayant un mode d'apprentissage privilégiant l'accès visuel, j'ai voulu que nous regardions le film de Claude Miller. Dans l'esprit de mon ado, Maxime prendrait donc les traits de Patrick Bruel, Tania de Cécile de France... cela pouvant favoriser la mémorisation des étapes du récit et l'arbre généalogique en jeu dans le livre. Cela a été aussi l'occasion d'évoquer avec lui l'adaptation du texte en scénario.

Le synopsis

Le narrateur est né peu après la fin de la Deuxième Guerre mondiale. Il est le fils unique de Maxime et Tania et passe son enfance à soigner une santé délicate auprès de Louise (voisine, infirmière et amie de la famille). Il consacre une partie de son temps à s'inventer un frère aîné plus fort, plus beau, plus valeureux que lui pour tromper sa solitude et à imaginer la rencontre de ses parents dont il ignore presque tout.

À l'adolescence, au collègue, alors qu'il regarde un documentaire sur la déportation des juifs, l'un de ses camarades de classe se moque des corps sans vie qui envahissent l'écran. Le narrateur s'emporte et se bagarre avec l'insolent.

L'accrochage aurait pu rester dans le registre de l'incident si le jeune garçon ne s'était pas interrogé sur sa réaction excessive. Il se confie alors à Louise qui lui révèle sa véritable histoire.

Les références

"Un secret" est un roman autobiographique écrit par Philippe Grimbert en 2004. Il lui a valu le Prix Goncourt des Lycéens. Aujourd'hui romancier et psychanaliste, Philippe Grimbert est également l'auteur de "La petite robe de Paul" et "La mauvaise rencontre".

"Un secret" a été adapté au cinéma par Claude Miller en 2007 avec, dans les rôles principaux, Patrick Bruel (le père), Cécile de France (la mère), Julie Depardieu (Louise), Ludivine Sagnier (un personnage que je vous laisse découvir !) et Mathieu Amalric (le narrateur).

L'utilisation en BTS

Les deux références sont intéressantes dans le cadre du thème sur la mémoire. Lors d'une réflexion sur la construction de l'identité, "Un secret" vient illustrer le fait que privé de la transmission de souvenirs, un individu va en inventer ou chercher à reconstituer une histoire familiale à partir de bribes d'informations. La première partie du roman présente en effet l'histoire romancée des parents du narrateur. Celle-ci sera mise à mal dans la seconde partie lorsque Louise révèlera le secret.

Pour ce qui est de l'extraordinaire, plusieurs scènes peuvent être utilisées. Que ce soit dans le livre ou dans le film, Maxime (le père) est présenté comme un homme refusant de voir les signes de la montée du nazisme sous prétexte que la France est le pays de la liberté. Son entêtement à ne pas porter l'étoile, par exemple, peut paraître extraordinaire au vu de la pression de la société de l'époque. Par ailleurs, la scène durant laquelle Hannah annoncera aux policiers que Simon est son fils, sachant pertinemment que par cette affirmation, elle le condamne, peut paraître tout à fait extraordinaire pour une mère protectrice comme elle est décrite auparavant (pour savoir qui sont Hannah et Simon, lisez le livre ou regardez le film !). Enfin, comment ne pas trouver extraordinaire qu'un tel secret puisse être détenu par une famille entière et durant tant d'années avant que le principal concerné, le narrateur, n'en apprenne la teneur ? 

Mon avis

J'ai préféré le livre au film qui m'a permis de rentrer plus rapidement dans l'émotion. Même si le dénouement est perceptible dès les premiers chapitres, la qualité de l'écriture de Philippe Grimbert fonctionne à merveille. En revanche, j'ai particulièrement apprécié le choix de la mise en scène de Miller au niveau des changements d'époques. Habituellement, le passé est en noir et blanc et le présent en couleur. Dans ce film, c'est l'inverse. 

Etudier un livre, c'est l'annoter !

Etudier un livre, c'est l'annoter !

Mon fils a obtenu 15,5/20 à l'évaluation portant sur cette lecture. La méthode a fonctionné... YES !

Mylène

Publié dans BTS, lecture

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article