J'ai chuchoté des paroles

Publié le par Mylène Grenier

Je sors d'un atelier "Chuchotez vos chansons". 

Ce qui m'a motivée

Animé par Anne-Lise Bouchut, Martin Luminet et Antoine Bertazzon, il m'a permis durant une petite journée de me découvrir dans l'écriture de paroles. C'était également l'occasion de toucher la réalité du travail qui sera présenté au printemps prochain lors du congrès canadien de l'Institut des Troubles de l'Apprentissage.

De l'impulsion à la chanson

De l'impulsion à la chanson

Ce que nous avons fait

La matinée s'est articulée autour de courtes activités permettant aux participants (une dizaine de personnes) de faire connaissance autour de la musique, des mots et des émotions. Nous avons ensuite secoué nos neurones, notre imaginaire et nos mots à partir d'une photographie en noir et blanc. Guidés avec souplesse et humour par nos animateurs, trois pistes d'interprétation sont ressorties.

Un repas convivial englouti, nous sommes passés à l'écriture des couplets.Chaque animateur a entraîné quelques personnes dans la recherche d'octosyllabes traitant l'un des axes trouvés lors de la première partie de l'atelier.

 

J'ai chuchoté des paroles

Mon groupe a écrit deux couplets

Sous la direction créative, bienveillante et non intrusive de Martin Luminet, je n'ai eu aucune difficulté à laisser venir les mots et à les partager. Mise en confiance, je n'ai pas eu honte de partir dans des délires ni de me tromper.

L'ambiance de travail était détendue et collaborative ; chacun allant de sa proposition, accueillant celles des autres, participant aux validations des rimes. Nous sommes parvenus à ce résultat :

Ce soir-là, usée par l'ennui
Cent huitième chapiteau crasseux
Venant rejouer son rêve détruit
Projetée dans la fausse aux yeux

Ce soir-là, un regard l'enivre
Pourrait-elle lâcher son fardeau ?
Jouir du parfum des femmes libres
Bien loin de son impressario

Anne-Marie, Martin et Mylène, inspirés aussi par Aude, François et les autres

Nous avons partagé

Fin de séance, les trois groupes ne font plus qu'un et nous goûtons les couplets des autres. Il ne reste plus qu'à trouver un refrain et mettre ces paroles en musique. Antoine Bertazzon sort sa guitare et nous écoutons du blues, du rock ou de la bossa nova. Nous décidons que nos mots se posent aisément sur le blues. Deux ou trois accords sont stabilisés par ceux qui sont à l'aise avec les notes pendant que les autres peaufinent le refrain. Il n'y a plus de groupe, de sous-groupes mais des personnes qui partagent, qui échangent et qui créent.

La journée s'achève par l'association guitare-mots-voix. Peu importe si l'on sait chanter ou pas, chacun participe à sa manière et le résultat me plait. 

Ce soir-là...

Ce soir-là...

Ce que je retiendrai

  • L'humour de Martin Luminet
  • La virtuosité d'Antoine Bertazzon
  • La réactivité d'Anne-Lise Bouchut
  • Le courage de Nathalie qui a chanté les couplets de son groupe en solo (chapeau !)
  • Le regard de François
  • La voix de Cachou
  • La douceur d'Anne-Marie
  • La curiosité de Brigitte
  • Le dynamisme de Benjamin
  • La franchise d'Aude
  • La gentillesse de Gwendal
  • Notre facilité à rire ensemble
  • Notre capacité à livrer
  • Notre aisance à échanger

Cet atelier aura aussi été l'occasion de continuer à observer la richesse de la langue française et plus précisément la manière dont chacun se l'approprie. Ainsi, lors de la saisie des paroles, Anne-Lise a lu "jeunes hommes pendus dans des espoirs" au lieu de "jeune homme perdu dans des espoirs". Et que dire des accords des participes passés qui selon les participants, n'induisaient pas la même image...

Jugez plutôtJugez plutôt

Jugez plutôt

Aurais-je titillé votre curiosité ?

Si c'est le cas, n'hésitez pas à participer au prochain atelier de Chuchoter vos chansons ! Pour savoir où et quand : chuchotezvoschansons@gmail.com

Aidez aussi ces trois-là à partir au Canada via leur campagne Ulule 

De gauche à droite : Martin, Anne-Lise, Antoine

De gauche à droite : Martin, Anne-Lise, Antoine

Publié dans redaction

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article